Coups de coeur - Mes nourritures créatives -

Livre : "Truskool - Une histoire du graffiti à Toulouse -" d'Olivier LEGAL-

Ce livre d'Olivier LEGAL est paru en 2016.

C'est un de mes préférés puisque j'ai vécu plusieurs années à Toulouse et la Truskool était incontournable. Je me souviens d'une de leur fresque "Quai de Tounis" devant laquelle je passais tous les jours en allant me balader sur les berges de la Garonne...

A lire sans hésiter !!!

Georges Moreau (23/02/1938-25/12/2017) Artiste platisseur, poète, photographe et crayeur de rue, beatnick pur et dur .

Extrait du recueil autobiographique de Georges Moreau "Journées gagnées à l'air clair" . 

  

"Les possibles sont dans la rue et la pluie les arrose".

 

"Comme cette phrase m'a semblé faire écho à ce que j'ai pensé. Les possibles sont dans la rue, c'est ma réalité. Un dessin au sol sur le macadam parisien, dans le quartier chic de la Madeleine. Le décor est simple, et là, le matin arrêté par le cadre de ce dessin : lieu de travail, bien incertain et virtuel pour beaucoup de passants (...). Il faut s'arrêter et courage obligatoire, tel un comédien improvisé, prendre possession de l'espace(...). 

Et l'on va tenter de construire l'illusion. Et ce mot possible, en équilibre sur la réalité, fragile, oh combien. Et ce challenge, dans la fraîcheur humide du macadam prenait mélange avec cette réalité (...),nous sommes à Paris.

Et regardant ce dessin, lavé par la nuit, montrant là que ce jour était neuf, je me faisais l'illusion de penser : "ça y est, j'ai un travail sérieux...je suis un ouvrier...simplement mon usine à moi, c'est là, alors allons-y !".J'avais ma place, le terrain était conquis...une île pour moi...sur le macadam parisien, j'étais chez moi devant ma propriété(...). Liberté à moi de faire ce que je voulais.

Et la pluie les arrose ...

C'était ça quand le dessin était lavé, brillant et humide des pluies de la nuit, mais quelle beauté ! 

La pluie avait lavé le possible, mais le possible était encore là. Le macadam l'acceptait et le train de la vie arrivait en force. 

La vie prenait autorité, telle une vague (...), elle voulait des âmes fraîches, capables de la suivre dans sa danse, jupe chamarrée, volant à l'air.

Les créatifs, les beautés, la jeunesse, même les visages plein de vécu, ouvrant leurs paupières lourdes de la veille, mais neuves de découvrir le monde. Ceux là aussi faisaient sourire la vie, elle les aimait". Georges Moreau

Autoportrait de Georges Moreau - 1999 -

D'énormes pensées à lui, qui m'a transmis avec générosité, le goût de la liberté, la créativité, la sensibilité au monde et à la nature, l'appétence de la rencontre et de l'ouverture aux autres. Merci pour ce beau cadeau ...

Charlie Art Clyde - Février 2019 -

 


Journal d'Irlande - "Carnets de pêche et d'amour - 1977/2003"de Benoîte Groult-Textes établis et préfacés par Blandine de Caunes

 

J'ai dévoré ce livre ! 

     Benoîte Groult y dépeint son quotidien, parfois crûment, ponctué d'innombrables parties de pêche lors de ses périples en Irlande. Elle interroge toujours la relation à l'autre, à l'homme, aux êtres aimés.  Un régal !

 

"Le street art au féminin" de Xavier Tapies et "Graffeuses" d'Elise Clerc et Audrey Derquenne

Le street art au féminin : gros coup de cœur pour cet ouvrage sur la création féminine dans le street art à l'internationale ! J'ai adoré découvrir les parcours de vie de ces femmes artistes, leurs processus créatifs, et biensûr leurs créations. A lire sans modération, superbe !

 

Graffeuses : Portraits de femmes graffeuses en France, détails biographiques sur chacune et récits de la façon dont elles sont tombées dans le graf ! Love it !

 

Benoîte GROULT

"Chaque fois que je me poste en haut d'une plage (...), l’œil fixé sur le repère qui m'avertira que la mer a assez déchalé pour commencer ma pêche, je suis la petite fille, la jeune fille, la femme de toutes les marées que j'ai vécues. Sans âge sinon l'âge du monde à ce moment précis, je guette l'instant magique où la mer mettra à disposition ses monts et merveilles. Contre vents et marées, je suis prémunie (...). Je me fous du monde entier".

 

Extrait de "Mon évasion", de Benoîte Groult. Editions Grasset et Fasquelle, 2008.

Georges Moreau (1938-2017), artiste  - My best one -

"Blackbook, les mains dans l'alphabet", de WOSHE, préface de DARCO.Editions alternatives, 2005.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce livre référence est un de mes préférés concernant le graffiti (il date de 2005). L'artiste WOSHE a réussi le pari de construire un ouvrage qui se veut à la fois pédagogique et documentaire.

Ces textes inspirés donnent toute leur noblesse aux lettres. BRAVO !

Charlie Art Clyde - 11 Mars 2017 -

Départ d'une grande Dame : Benoîte Groult

Départ d'une grande Dame : Benoîte Groult

 

Il y a de ces rencontres qui marquent toute une vie. 

Pas seulement des rencontres physiques, je parle de rencontres littéraires. Il y a de ces présences qui vous rassurent. 

Le départ de Benoîte Groult laisse comme un grand vide. ça me fait un pincement au cœur car je lisais il y a de cela, quelques semaines, le roman graphique de Catel "Ainsi soit Benoîte Groult". 

Le monde a tant besoin de personnes comme elle, qui a pris la plume pour raconter son cheminement vers la liberté : la liberté d'être elle-même. 

On se rappellera de ses prises de position comme celle pour la féminisation des noms de métiers ou encore de sa célèbre phrase :

"Le féminisme n'a jamais tué personne, le machisme tue tous les jours". 

Elle nous laisse un bel héritage littéraire à l'image de son esprit entreprenant. Ainsi fut Benoîte Groult!

 

Vite la relève !

A lire : "Ainsi soit elle"

"Les trois quarts du temps"

"Le féminin pluriel"

 

 

 

Charlie Art Clyde 22 Juin 2016

Olympe de Gouges - Catel et Bocquet, Ed Casterman,

Extrait de "Terre des hommes", d'Antoine de St Exupéry, Gallimard, 1939, 81ème édition

 

 

" La terre nous en apprend plus long sur nous que les livres. Parce qu’elle nous résiste. L’homme se découvre quand il se mesure avec l’obstacle. Mais, pour l’atteindre, il lui faut un outil. Il lui faut un rabot, ou une charrue. Le paysan, dans son labour, arrache peu à peu quelques secrets à la nature, et la vérité qu’il dégage est universelle. De même l’avion, l’outil des lignes aériennes, mêle l’homme à tous les vieux problèmes. J’ai toujours, devant les yeux, l’image de ma première nuit de vol en Argentine, une nuit sombre où scintillaient seules, comme des étoiles, les rares lumières éparses dans la plaine. Chacune signalait, dans cet océan de ténèbres, le miracle d’une conscience. Dans ce foyer, on lisait, on réfléchissait, on poursuivait des confidences. Dans cet autre, peut-être, on cherchait à sonder l’espace, on s’usait en calculs sur la nébuleuse d’Andromède. Là on aimait. De loin en loin luisaient ces feux dans la campagne qui réclamaient leur nourriture. Jusqu’aux plus discrets, celui du poète, de l’instituteur, du charpentier. Mais parmi ces étoiles vivantes, combien de fenêtres fermées, combien d’étoiles éteintes, combien d’hommes endormis... Il faut bien tenter de se rejoindre. Il faut bien essayer de communiquer avec quelques-uns de ces feux qui brûlent de loin en loin dans la campagne ".

 

                                                                                                                                                             Antoine de Saint Exupéry 

 

 

Oeuvre de Zilda réalisée dans le cadre du festival Urbaines 2016

Le travail de Zilda est singulier par la justesse, la finesse de son trait et sa capacité à trouver la meilleure place pour ses œuvres !

C'est la première fois que j'ai eu l'occasion de voir une de ses œuvres de mes yeux. Pour l'amoureuse du papier que je suis, ce fût un vrai régal ! Ce collage est particulièrement réussi : on ne sait pas si c'est le collage qui mange la pierre ou si c'est c'est la pierre qui mange le collage ! Bravo ! CAC Février 2016

"Maman était petite avant d'être grande" de Valérie Larrondo et Claudine Desmarteau -Editions Seuil Jeunesse

Ce livre pour enfants est à la fois drôle et impertinent !

Les illustrations sont simples et efficaces. On est loin de l'ambiance bisounours, jupe plissée et guimauve. 

J'adore ! CAC Février 2016

 

"Baiser d'encre" d'Ella et Pitr - Nov 2015 -

Nouveau livre d'Ella et Pitr !

Quel bonheur à chaque fois de retrouver ce duo amoureux ultra créatif sur les murs comme dans leurs livres.

Poétique, sans limite, décalé et juste,ce recueil d'illustrations, d'images, de photos et de textes bien sentis,

est à lire sans plus attendre  ! CAC Janvier 2016

 

"Niki de Saint Phalle, le jardin des secrets" de Dominique Osuch et Sandrine Martin

Après l'exposition de 2015 au grand palais,

cette bande dessinée sur la vie si singulière de Niki de St Phalle, tombe à pic. 

Elle raconte son désamour pour l'enfermement domestique et son engagement total dans l'art. 

De quoi renouer avec la bd, pour les adultes ayant oublié qu'ils aimaient ça étant enfant ! CAC  Janvier 2016

Bande dessinée "Les ombres" de Zabus et Hippolyte

Magnifique bande dessinée, tant par le graphisme onirique que par l'histoire. Fresque sociologique, poétique et politique, dépeignant le périple d'un frère et d'une soeur à l'orée des frontières d'un monde meilleur. CAC  Novembre 2015